Free Reading Elle s'appelait Victoire – Hometrainer-tests.de

Extrait de la prface de Laetitia Schul La mort d un tout petit n est pas une petite mort Docteur Maryse Dumoulin Il n y a pas de mots pour dcrire la souffrance engendre par la mort de son bb Et pourtant Pauline, maman de Victoire, dcde aprs sept jours de vie, les a trouvs, se lanant dans un vritable travail d laboration pour nous livrer son histoire Les mots de Pauline rejoignent si justement la douleur indicible des parents amens vivre le deuil de leur tout petit qu ils nous propulsent au coeur de sa souffrance La souffrance d une femme submerge par cet amour maternel qu elle vit pour la premire fois Je suis entre dans le rcit de Pauline comme on pntre dans un lieu sacr A la fois dans un mouvement de recueillement, et en mme temps merveille par la justesse de cet univers qu elle nous fait visiter au fil des pages J ai pu percevoir et prouver toute la sincrit des motions exprimes J ai t trs humblement touche par la beaut de son rcit intime, bouleversant Au travers de ce prcieux tmoignage, j ai retrouv les diffrents aspects du deuil prinatal qui rvlent quel point il s agit d une preuve singulire Extrait de la prface de Franoise Molnat En ddiant son livre sa fille Victoire, dont la vie s arrta sept jours dans un service parisien de pdiatrie nonatale, Pauline Aymard nous offre un chant d amour indestructible Sa sincrit, sa volont inbranlable de survivre dans l preuve tout en affrontant la violence des heures passes entre refus et acceptation de l insupportable, ses moments de dsespoir, son souci constant de protger ceux qui l entourent, sont autant de messages de vie pour les parents endeuills On ne peut que s incliner devant ce dploiement d nergie, devant l humour dont elle imprgne la description quasi sociologique des ractions de l entourage personnel famille, amis, collgues Puisque j ai l honneur de prfacer ce qui constitue un tmoignage personnel n appelant en soi aucun commentaire, hormis l admiration devant le courage de l criture, j ai souhait parler de vive voix avec Pauline Aymard, avant de m autoriser une quelconque raction C est en professionnelle pdopsychiatre implique depuis plus de trente ans en mdecine prinatale, que je l ai solliciteLe docteur Lachapelle et Paco viennent ma rencontre Les convulsions ne s arrtant pas, ils ont pris la dcision de la plonger dans le coma pour ne pas la faire souffrir Mais elle mange, elle m entend et elle me sent Je rentre dans une pice toute bleue o sont disposes six couveuses Dans la premire, gauche, je dcouvre ma fille On m approche un tabouret en mtal jauneJe glisse ma main dans une des chaussettes de la couveuse et vais la rencontre de la petite main de mon bb Bonjour Victoire, c est mamanA l ge deans, Pauline Aymard perd sa premire fille Victoire, une semaine aprs sa naissance Avec pudeur, elle raconte dans ce livre son histoire son accouchement douloureux, la froideur de l hpital, l enterrement, le deuil porter, l urgence de vivre, les difficults d un couple endeuill, la maladresse de l entourage face au drame Aujourd hui, dix ans plus tard, elle est mre de trois enfantsPrfaces de Laetitia Schul, psychologue et de Franoise Molnat, pdopsychiatre


8 thoughts on “Elle s'appelait Victoire